Ivan Martin

1941 - 2022

Lépine Cloutier Maison Gomin
Replay of the ceremony
This type of event is not scheduled for this person.
Virtual Guestbook Ceremony
Management

Please choose one the of the options to leave your message of sympathy.

Guestbook manager
Ghislain Roberge

Nos sincères sympathies tante Yvette et à toute la famille d'Ivan.

Published

Guestbook manager
Gisèle Pelchat

Nos plus sincères sympathies à Yvette, Denise, Robert et à toute la famille Roberge ainsi qu’à la famille Martin !
Gilles Fontaine et Gisèle Pelchat

Published

Guestbook manager
Isabelle Lavoie

Nous vous offrons nos sympathies sincères à toute la famille. 
Richard et Isabelle

Published

Guestbook manager
Tonya Roberge

Sincères condoléances Yvette. Mes sympathies vont aussi à Denise et Robert et ã chacun des membres des familles Martin et Roberge.

Published

Guestbook manager
André Roberge

Mes sincères condoléances tante Yvette et à toute la famille Roberge ainsi qu’à la famille Martin .

Published

Guestbook manager
Harold Roberge

The content of this message is private.

Published

Guestbook manager
Jacques Roberge

Mes sympathies   Tante Yvette  je ne pourrai   être  présent  à la cérémonie  car je serai en voyage

Published

Guestbook manager
Geneviève Guilbault, députée de Louis-Hébert

Je souhaite offrir à la famille et aux proches de Monsieur Ivan Martin mes plus sincères condoléances.
Mes pensées vous accompagnent en cette période difficile.

Respectueusement,

Geneviève

Published

Guestbook manager
Simon Roberge

Tante Yvette et à tes proches et famille, vous offrons nos plus sincères sympathies!

Published

Guestbook manager
TURCOTTE GILLES

Sincères condoléances a toute la famille.et tout particulièrement  a  Roger et Raymonde.
Bon Courage.

Gilles Turcotte

Published

Guestbook manager
Marie-Josée Roberge

Je me souviendrai toujours de lui comme étant un homme souriant et très gentil. Toutes nos sympathies tante Yvette. XX

Published

Guestbook manager
Ghislaine Grondin et Carole Bergeron

The content of this message is private.

Published

Guestbook manager
Daigle Robert

The content of this message is private.

Published

Guestbook manager
Craig Gauthier

Madame Roberge,

Je ne peux me rendre à la Maison Gomin, mais je tenais à vous exprimer mes sincères condoléances.

Craig Gauthier

Published

Guestbook manager
Germaine Roberge

Mes condoléances à Yvette et à toutes les  familles Roberge et Martin.

Published

Guestbook manager
Marie-France Roberge

The content of this message is private.

Published

Guestbook manager
Thérèse Lamartine

Ivan, notre frère aîné, notre frère original, notre frère secret aussi, celui:
qui, avec notre frère Roger, transformait une grande boîte de bois en autobus et nous offrait à Solange et moi des heures magiques les jours de pluie, en sillonnant sans fin le sous-sol. Ou des heures de jeux et de plaisir à l’extérieur, dans une pâtisserie fabriquée de leurs mains. Les jeux ont été la grande affaire de notre enfance. Beaucoup de ces jeux ont été imaginés et partagés avec eux.
Ivan qui accompagnait notre sœur aînée décédée en 1970, Andrée, lors de la remise des prix à l’institut classique Roc-Amadour pour rapporter les livres... qu’elle gagnait tous.
Ivan qui potassait ses propres livres d’université en caressant notre petit chien Tatou qu’il tenait bien au chaud dans son cou.
Ivan qui souhaitait apprendre le russe et nous gratifiait de quelques mots. J’ai retenu de ce temps lointain da, niet, spassiba.
Ivan qui avait des idées plein la tête. Il ne fallait pas être dupe de son air d’ange, le visage auréolé de boucles blondes. Il est resté dans la légende familiale qu’il jouait ce qu’on appelait alors « des tours pendables ». Parfois des tours pas drôles du tout qui lui ont mérité de sévères réprimandes.
Ivan qui, tout juste entré dans l’adolescence, emporté par un vent de liberté, son barda en bandoulière, est parti un soir d’été retrouver un complice pour joindre... la légion étrangère. Le complice en question avait cru à une blague et dormait sur ses deux oreilles. Quand Ivan est venu le chercher discrètement, c’est papa — prévenu par l’autre père — qu’il l’a accueilli. Il est revenu à la maison, penaud. L’histoire ne nous dit pas s’il a été puni, mais d’avoir trouvé dans son bagage un missel a très certainement adouci les foudres paternelles.
Ivan qui le premier a quitté la maison familiale et a fait un stage universitaire à Saint-Chamond, une commune française située en Loire, où il habitait à l’hôtel du Chemin de fer. Ébahis, nous lisions ses lettres de voyage depuis Saint-Chamond, Amsterdam, Paris, Munich ou Venise.
Ivan qui écoutait, il ya quelques mois encore, dans un silence recueilli La grande librairie, animé par François Busnel. Comme il l’avait fait pour Apostrophe au temps de Bernard Pivot. Il disait, admiratif : « Ils parlent si bien. Leur français est si beau ».
Ivan était fier, sans être vaniteux. Il aimait les beaux vêtements et les costumes taillés sur mesure qu’il commandait chez Rialdo. Tout le monde dans la famille connaissait le nom de ce tailleur.
Ivan avait aussi ses passions. Jouer à la bourse n’était pas la moindre.
Un jour, alors que nous étions réunis les quatre frères et sœurs, Ivan nous a confié qu’il avait rêvé de devenir médecin. La vie l’a mené ailleurs. Même s’il n’a pas réalisé tous ses rêves, Ivan a eu non seulement une bonne vie mais une vie bonne. Une vie bonne au sens philosophique. C’est-à-dire qu’il cherchait son bonheur, cependant soucieux de ne pas faire de tort à autrui. Et pourquoi ? Parce qu’il était un être foncièrement bon. Bon, et d’une haute probité.
Ce qui m’a fait le plus plaisir d’entendre après son départ, ce sont les paroles d’Yvette, Yvette qui a cheminé à ses côtés pendant 51 ans. Un demi-siècle, oui un demi-siècle plus tard, Yvette m’a dit « Ivan a été un bon mari. » Que peut-on dire de mieux ?
Quand une âme, ou un esprit si vous préférez, quitte son corps et s’envole, est-ce que vous pensez, comme moi, à cette addition de sentiments, d’émotions, d’opinions, de pensées qui nous quittent? De secrets aussi. Ivan était un être secret. Il est parti avec son lourd bagage, creusant ainsi un immense trou dans notre histoire familiale.
IVAN, Roger, Solange et moi te souhaitons un riche et serein voyage. Yvette, Raymonde, Pierre, Philippe, Hugo, et Jacques, son ami de longue date, j’en suis certaine, ajoutent leurs souhaits aux nôtres.
S’il y a une vie après la vie, nous te demandons de ne pas nous garder rigueur de nos manquements, de nos silences, de nos faiblesses.
Bonne éternité, Ivan.

Published